#Abonnez-vous !

Aujourd’hui, étape 1/4 de la construction d’un photomaton : concept, matériel, montage du prototype… et pourquoi pas : premier vlog en 4k !

– Raspberry Pi 3 : http://amzn.to/2nIPWz1
– Ecran tactile : http://amzn.to/2mMTy3E
– Raspberry Pi Camera v2 : http://amzn.to/2ne7LBW
– Musique : Filmstro – http://ift.tt/2ciihqU

Bonjour jeune bricoleur aventurier du web !

Ça fait longtemps qu’on les connaît, et après une période de désuétude, elles reviennent à la mode. On les voit de plus en plus dans les mariages et autres soirées.

Aujourd’hui, nous allons essayer de construire un photomaton !

Etude du projet

On va commencer par une petite étude de ce que nous voulons faire.

Rien de figé, nous allons avancer ensembles, à taton, pour trouver les meilleurs solutions. Il y a 2-3 possibilités sur lesquelles je ne me suis pas totalement décidé. On va commencer par la bases : un ordinateur. Et comme nous avons ça sous la main, et que l’on voudrais faire autant que possible les choses nous même, on va commencer par utiliser un Raspberry Pi 3.

L'ordinateur

Le Raspberry Pi 3 est un petit ordinateur, qui coûte aux alentours de 35 euros,.

Il permet de faire beaucoup de choses. Il tourne sur une distribution de Linux : Raspbian. Il a l’avantage de présenter des ports GPIO, qui permettent de connecter des périphériques, de faire de l’électronique, des prototypes… On va donc s’en servir aujourd’hui comme base pour le Photomaton !

Interface

Il nous faut également une surface de contrôle.

On va dans un premier temps on va probablement opter pour un écran tactile. Il servira pour l’affichage et comme interface utilisateur, grâce au tactile. On pourra aussi utiliser un clavier, et pleins d’autres choses : on pourrait, par exemple, connecter des boutons poussoirs assez facilement; ou contrôler des lumières. Plein de solutions avec le Raspberry ! Reste à savoir si on en aura besoin !

L’idée c’est d’avoir une interface, sur laquelle on va pouvoir :

  1. appuyer sur un bouton pour lancer la prise de photos
  2. éventuellement choisir un template, avec par exemple 2 ou 4 photos différentes, un habillage…
  3. déclencher un décompte et prend la/les photos
  4. une fois la/les photos prises, donner la possibilité d’imprimer ou de recommencer

Imprimante

Pour ça, il nous faudra une imprimante qui sera connectée au Raspberry Pi.

C’est encore une question avec Raspbian, puisque l’on va devoir utiliser une bibliothèque open source pour espérer utiliser une imprimante… On se tournera peut-être vers une imprimante Canon, du style imprimante photo portable. Si cela ne suffit pas, une imprimante avec des rouleaux de papier. Elles permettent d’avoir plus d’autonomie d’impression, et un coût de revient plus bas par photo. Elle imprime bien plus vite également, ce qui serait idéal pour enchaîner les photos.

L’appareil photo

Vous allez me dire, il manque le principal : l’appareil photo !

Là-dessus, j’ai aussi plusieurs solutions.

Première solution : la plus facile

Utiliser la caméra pour Raspberry pi : la caméra V2, 8 mégapixels. Elle présente l’avantage de pouvoir facilement afficher un retour sur l’écran tactile, pour que les gens puissent cadrer leurs photos. Ce serait une configuration minimum, peut être le premier objectif du projet. La question est : est-ce que la caméra 8 mégapixels sera de suffisamment de bonne qualité, dans différentes conditions de luminosité, tout ça tout ça ?

Deuxième solution : la plus aboutie

Connecter un “vraiappareil photo, un compact, un petit DSLR ou un réflex, par USB. Le problème étant qu’il est beaucoup plus compliqué de contrôler et récupérer le retour vidéo d’un appareil photo. Certains sont incompatibles, d’autres demandes de trouver des drivers spécifiques ou open sources… C’est envisageable, mais potentiellement prise de tête.

Troisième solution : l’hybride

L’idée ce serait de coupler les deux : utiliser la caméra du Raspberry pour le retour vidéo, et un appareil pour prendre la photo. En arrivant à trouver une focale à peu près identique sur les deux, ça peut fonctionner. La photo est prise par l’appareil, rapatriée sur le Raspberry Pi, et affichée sur l’écran tactile. Si le client le demande, elle est imprimée directement.

Options "Luxe"

La lumière

J’ai prévu la possibilité de rajouter des lampes à LED, qui seraient contrôlées par les GPIO du Raspberry Pi. Ces lampes se déclencherait au moment où la photo est prise, de la même façon que le ferait le flash d’un téléphone par exemple. Nous verrons si c’est nécessaire, en deuxième étape.

Partages

Une option d’upload sur le web par le biais de services tels que Google Photos, Facebook, Instagram serait appréciable. Elle permettrait également de pouvoir afficher un flux de photos sur un écran pendant la soirée. Je ne pense pas que ce soit à intégrer dans le cahier des charges de départ, mais celà peut-être une option à ajouter en dernière étape. Si le temps, le budget et les difficultés le permettent !

Sélection du matériel

On va commencer par la première étape. J’ai tout le matériel pour, donc on va faire rapidement un petit tour, et commencer à assembler tout ça.

Raspberry Pi 3

L’élément central, pour l’instant, ça sera le Raspberry Pi 3, un petit ordinateur complet, qui tournera sur Raspbian (Rapsberry + Debian). On y retrouve :

  • des ports USB
  • un port RJ45
  • un HDMI
  • une sortie son
  • une prise micro USB pour l’alimentation
  • les fameux GPIO
  • le port pour la caméra
  • un port pour l’écran

Ecran tactile

La deuxième brique, c’est donc l’écran tactile. C’est un écran de 12 pouces, l’écran “officiel” du Raspberry pi. Le tactile est capacitif, la définition doit être suffisante. Niveau construction, ça paraît pas mal. Niveau taille, c’est plutôt respectable aussi. L’idée ce n’est pas de faire un énorme photomaton cabine, mais plutôt une petite born photo transportable, que l’on puisse mettre là où l’on veut. L’écran est livré avec un petit circuit vidéo et de contrôle.

Caméra

Et la dernière composante : petite caméra de Raspberry pi, la caméra V2, 8 mégapixels. Les photos sont assez propres, la sensibilité n’a pas l’air mal. Je part pour l’instant sur le postulat que ça pourrait suffire pour faire de tirages en 10×15. On aura, si il faut, la solution de l’éclairage à LED.

Boitier

Enfin, la partie design et création du boîtier. On va essayer de fabriquer quelque chose un minimum esthétique. J’ai déjà quelques idées, et je vois à peu près ce qu’il nous faut. L’idée c’est d’avoir un boitier qui serait de l’ordre de 50cm x 50cm x 60cm. Quelque chose de stable, peut-être avec un pied ou un support. Qui puisse se transporter facilement, et qui soit suffisamment solide pour survivre aux heures tardives des mariages.

Voilà pour ce qui est des premières pièces.

On va pouvoir commencer à assembler tout ça, installer Raspbian, commencer à installer le software, et tester un peu de scripting. A partir de là, celà les travail à fournir, nous verrons si il faut revoir une partie du setup ou non. J’ai trouvé pas mal de projet, sur Github ou sur internet en général, de gens qui ont fait des photomaton. Pas toujours avec impression directe, parfois avec quelques options en plus. Je vais essayer de faire une synthèse de tout ça, essayer quelques trucs.

Premier prototype

Montage

Et on va avancer étape par étape, en démarche agile.

On va assembler le matériel de cette première sélection, et avancer selon les résultats, la faisabilité, etc. On va déjà monter ce setup provisoire avec le Raspberry pi, la caméra, et l’écran tactile. J’ai dans l’idée de certainement mettre tout ça dans boîte qui me permettra de déplacer le prototype plus facilement, en attendant de construire le boitier final. Nous allons donc brancher :

  • la nappe de l’écran sur le port de sa carte vidéo
  • le HDMI sur à l’écran
  • le HDMI et l’alimentation micro USB au Raspberry
  • un USB pour le tactile de l’écran
  • la caméra sur le Raspberry, en passant la nappe dans le boîtier transparent
  • rassembler un peu les câbles
  • mettre le schéma à jour. C’est pas ce que l’on a fait de mieux comme schéma technique, mais bon !

Je pense que c’est là que je vais directement sortir ma petite boîte.

Ça me parait pas trop mal. C’est même parfait oui ! On va rester comme ça en fait, pas la peine de s’embêter.

Et bien voilà, c’était comment réaliser un photomaton avec un Raspberry Pi et un écran tactile ! Au Revoir, bonne journée !

Tests

Non, plus sérieusement

Je vous propose d’essayer ça rapidement, vérifier que deux trois trucs s’allument. L’écran s’allume. Premier bouton : les sources, HDMI… à l’instinct ça doit être celui-là.

Et voilà : un Raspberry pi sur un écran tactile !

On va pouvoir avancer un peu là dessus, je vais prendre le contrôle en SSH. Regardez-moi ça, on a un petit ordinateur portable sous Linux !

C’est pas beau ? Magnifique !

Conclusion

Voilà qui conclut ce premier article : la présentation du matériel, de l’idée et du concept, et le montage du prototype !

On va éteindre tout ça pour l’instant, proprement. Je pense qu’on va y revenir en 4 articles et vlog :

  • Dans la prochaine vidéo, on abordera principalement l’imprimante choisie
  • On parlera ensuite du setup final, de la partie logicielle, de l’installation, et du montage d’un prototype alpha
  • Enfin, une quatrième vidéo sur la construction du boitier, un peu de peinture, et le montage final du Photomaton.

Pour l’instant ça marche plutôt bien. Tout ça m’encourage bien pour la suite, notamment pour les projets en domotique. C’est une bonne façon de commencer à aborder un peu l’écran tactile, les outils autour du Raspberry Pi, de l’interface… C’est autour de ça que tournent le plus gros de mes projets en ce moment.

Donc voilà,  à bientôt pour la prochaine vidéo ! Je ne peux pas vous dire exactement quand… Mais ça va venir !

Commentaires


Fatal error: Call to undefined function wp_get_current_user() in /homepages/25/d220687350/htdocs/ngc/wp-content/plugins/updraftcentral/site-management.php on line 418